Fond de page

Aller au contenu Aller au menu Aller à la recherche

Accueil du site

Accueil > Développement Local > Agriculture > Actualités agricoles > Relèvement du niveau d’alerte Influenza Aviaire H5N8

Relèvement du niveau d’alerte Influenza Aviaire H5N8

Conséquences immédiates pour les détenteurs et la surveillance

mardi 22 novembre 2016

Compte tenu de l’apparition de cas d’influenza aviaire hautement pathogène dans plusieurs pays européens dans l’avifaune et dans des élevages, le ministre en charge de l’agriculture a décidé de relever le niveau de risque, qui passe de négligeable à modéré sur le territoire national, et à « élevé » pour toutes les zones écologiques à risque particulier, dont la majeure partie des Bouches-du-Rhône fait partie (cf. carte annexée).

Vous trouverez en pièce jointe le communiqué de presse relatif à cette situation annexée de la carte des zones écologiques à risque particulier vis à vis de l’infection de l’avifaune par un virus IAHP dont voici les principales conséquences :

Mise en place des mesures de biosécurité renforcées et de restriction

  • Réduction des parcours pour éviter la proximité des points d’eau naturels, cours d’eau et mares,
  • Claustration des volailles et des autres oiseaux captifs,
  • Confinement des élevages non-commerciaux (basses-cours) sans dérogation possible,
  • Confinement (ou protection par des filets) des élevages commerciaux. Une dérogation peut être autorisée par la DDPP sous condition de réduction des parcours ET de validation du plan de biosécurité par une visite favorable du vétérinaire sanitaire,
  • Interdiction des rassemblements de volailles (dérogations possibles pour les oiseaux des espèces élevées exclusivement en volière, sous conditions),
  • Interdiction de la mise en mouvements des appelants et des lâchers de pigeons,
  • Interdiction du lâcher de gibiers en zone à risque particulier ; il est possible dans la zone à risque modéré sous couvert de mesures de traçabilité.

Abaissement des seuils de collecte des oiseaux morts dans l’avifaune

  • Dès le 1er oiseau trouvé mort pour les Anatidés (cygnes, canards, oies, sarcelles…), les Laridés (goélands, mouettes, sternes…), les Rallidés (poules d’eau),
  • Dès 3 oiseaux morts, pour les autres espèces, sur un même site rayon d’environ 500m) dans un laps de temps de 1 semaine. Les oiseaux peuvent être d’espèces différentes.

Qui contacter pour la collecte ?

  • Réseau SAGIR : ONCFS et fédération de chasse
  • ONCFS SD13 - 890 Chemin de Bouenhoure Haut - 13090 AIX-EN-PROVENCE Tél : 04 42 17 02 50 - Fax : 04 42 68 46 25 - mail : sd13@oncfs.gouv.fr - Chef de service : Jean-Yves BICHATON Fédération départementale des Bouches du Rhône Adresse : 950 Chemin de Maliverny - 13540 PUYRICARD - Téléphone : 04 42 92 16 75 - Fax : 04 42 92 26 48 -Mail :contact@fdc-13.com - Site Internet : www.fdc-13.com

Remarque : les oiseaux en état de composition avancée, tués à la chasse, ou dont la cause de la mort parait évidente (ex : botulisme) ne seront pas analysés.

Rappel des mesures de surveillance et gestion des suspicions dans les élevages (oiseaux et volailles captifs

Principes de la surveillance (rappel)

chaque détenteur a la responsabilité de surveiller quotidiennement ses oiseaux (y compris sur les parcours)

  • il doit signaler sans délai à son vétérinaire tout comportement anormal et inexpliqué des oiseaux ou tout signe de maladie et notamment : hausse de mortalité, baisses des données de production (indice de consommation, abreuvement, chute de ponte)
  • le vétérinaire est tenu de rechercher les causes de ces signes et d’en rendre compte par écrit au détenteur qui inscrit les constats dans le registre d’élevage. En cas de suspicion d’influenza : alerte immédiate de la DDPP.
  • la consultation du vétérinaire au titre de la surveillance est à la charge du détenteur (la prise en charge par l’Etat intervient en cas de suspicion influenza validée par la DDPP)
Critères d’alerte pour les troupeaux de plus de 1000 oiseaux :
  • Mortalité > 4% (2% pour les palmipèdes) sur une journée, ou mortalité en progression sur 2 jours
  • Baisse de consommation d’eau ou d’aliment > 50% sur une journée ou > 25% par jour sur 3 jours consécutifs
  • Chute de ponte > 15% sur une journée ou > 5% par jour sur 3 jours consécutifs.

Nous conseillons à tous les détenteurs de volailles de la commune de se déclarer, et d’assurer une large diffusion des mesures.

http://mesdemarches.agriculture.gouv.fr/demarches/particulier/effectuer-une-declaration-55/article/lutter-contre-l-influenza-aviaire-498?id_rubrique=55

PDF - 325.7 ko